Nous savions ce que nous voulions, nous savions que nous avions envie de le faire depuis longtemps mais nous ne savions pas tout ce que ce petit bout de femme nous apporterait.... 
Nous vivons nos derniers instants à la maison. Demain en fin d'après-midi, nous partirons pour Paris dormir dans un hôtel de l'aéroport car il nous faut être à Roissy de bonne heure.... 
Ce soir sera le dernier soir où elle jouera avec ses nounours au dessus de son lit avant que je ne la couche pour une dernière nuit....

Deux mois et une semaine... c'est long et très court à la fois. Cet été aura été rythmé par les visites très fréquentes à l'hôpital, les deux hospitalisations, le traitement à suivre absolument et strictement, l'angoisse et la fatigue parfois, l'inquiétude et les larmes aussi, mais il aura été surtout rythmé par la joie de la voir s'épanouir, changer de jour en jour, s'éveiller à notre vie ici, jouer de mieux en mieux, se tenir assise enfin, aimer le bain, dormir 12 heures d'affilé souvent maintenant, se régaler de bonnes petites purées maison et de tomates farcies, faire partie de notre famille comme si elle avait toujours été là, la voir rire aux éclats alors qu'elle avait à peine la force de sourire....
Comme j'aimerais être petite souris pour voir la réaction de ses parents en découvrant dimanche un bébé métamorphosé ! Elle aura pris 3 kilos depuis son arrivée, elle aura pris des forces, elle aura pris d'autres habitudes qu'elle oubliera vite une fois rentrée chez elle....
Je voulais dire à tous ceux qui passent par ici, tous les jours ou bien de temps en temps, que vos visites ont été appréciées et qu'elles m'ont aidée parfois... Je voulais vous dire MERCI 
Un grand merci à toi, Maïck, de nous avoir choisi comme famille d'accueil pour cette formidable association qu'est Mécénat.... Sans toi, rien n'aurait été possible. Je sais que tu passes par ici dès qu'un message est publié.... Je voudrais tant que ce blog ait servi à quelque chose, qu'il ait un peu éveillé les consciences, mis un petit éclairage de plus sur Mécénat qui se bat au quotidien pour sauver des enfants qui sont voués à une mort certaine, souvent dans l'enfance.... 
Nous avons encore davantage pris conscience avec Dinah, de toute la chance que nous avons en France de pouvoir faire soigner nos enfants dès leur naissance, alors que des petits comme notre petite chérie sont de "vieux" malades déjà en arrivant et que leur corps a déjà beaucoup souffert de leur grave pathologie cardiaque. Un enfant sur 100 dans le monde naît avec ce genre de problème.....
J'ai la gorge serrée en vous écrivant, car bien sûr, il y a eu un avant, il y aura immanquablement un après lorsqu'elle sera partie.... Tous ici nous savourons notre chance de l'avoir encore un peu parmi nous. Marie pleure déjà, il me faudra bien négocier le départ de Dinah pour qu'elle ne soit pas trop "malade" du manque qu'elle éprouvera.... Annabelle ne dit rien, mais c'est Annabelle. Je la connais si bien. Je sais qu'elle va souffrir, mais je sais qu'elle est heureuse que nous ayons pu offrir cette chance à Dinah. Pauline, de sa Belgique, suit l'aventure et est proche tout de même malgré les kilomètres. Elle sera avec nous dimanche, par la pensée et dans nos coeurs......
Je me balance entre peine et joie, entre chagrin et bonheur..... Je sais que toutes les familles d'accueil en passent par là... C'est la règle du jeu.....
Merci encore une fois, beaucoup, beaucoup...